alt

Low-tech

Vous voulez une construction durable et confortable? Alors planifiez un bâtiment low-tech. Il suffit d’utiliser les matériaux appropriés et de tirer profit de leurs propriétés naturelles pour obtenir une qualité d’habitation élevée.

Dans le contexte du changement climatique mondial, on demande plus que jamais des constructions confortables et durables aux planificateurs. Les concepts low-tech leur montre la voie à suivre. Le choix de matériaux appropriés et leurs propriétés naturelles garantissent, été comme hiver, un confort d’habitation élevé. Par exemple, une enveloppe de bâtiment en briques grand format combine idéalement l’isolation et l’accumulation thermiques, et remplace ainsi les installations énergivores. Le meilleur moyen de mettre en œuvre une solution low-tech est de planifier la construction de manière globale et d’exploiter les forces de la nature.


Grafik 01

Pas de chauffage, de climatisation, pas de problème. Un bâtiment low-tech peut être entièrement construit sans faire appel à la technique du bâtiment et en utilisant des matériaux appropriés.

Grâce à sa masse thermique élevée et à ses bonnes propriétés isolantes, la brique grand format est le matériau idéal pour les solutions low-tech. Pendant les chaudes journées d’été, les murs en brique jouent le rôle d’une installation de climatisation naturelle. En effet, la brique stocke la chaleur et la restitue de manière différée. Pendant l’hiver, elle est un excellent isolant thermique avec des valeurs de conductivité inférieures à 0,07 W/m2K. En outre, la brique grand format régule le taux d’humidité en absorbant l’humidité de l’air et en la restituant ultérieurement. Grâce à ses propriétés naturelles, cette maçonnerie monolithique remplace les installations coûteuses et énergivores de la technique du bâtiment telles que les climatiseurs ou les humidificateurs ainsi que les isolations extérieures.


Q2 A0384 ret

Les matériaux utilisés influencent sensiblement la durabilité d’un bâtiment low-tech. Les briques grand format peuvent être fabriquées sur place, durer longtemps et être totalement recyclées.

Compte tenu du changement climatique, il convient d’accorder une plus grande attention à la consommation d’énergie pendant la phase de construction et pendant l’exploitation ultérieure de l’entreprise. Il faut tenir compte de cette évolution en choisissant des matériaux avec circonspection. Ainsi, les matériaux utilisés doivent être écologiques, avoir une longue durée de vie et être recyclables. Les briques grand format satisfont idéalement à ces deux exigences: elles sont fabriquées avec de l’argile naturelle et sans polluants. En effet, elles ne sont pas transportées sur de longues distances puisqu’elles sont produites dans toutes les régions de la Suisse. En outre, elles sont recyclables: lorsqu’un bâtiment en briques grand format est déconstruit, celles-ci peuvent être réutilisées comme matières premières, par exemple pour la construction routière.


Emmenweid Gesamt ret onepager

En 2018, un bâtiment low-tech a été construit à Emmenbrücke (LU). Cet immeuble nommé «2226 Emmenweid» fonctionne sans chauffage ni climatisation ou ventilation mécanique.

L’objectif de l’architecte du bureau zurichois Baumschlager Eberle Architekten était d’atteindre un niveau de confort d’habitation extraordinairement élevé avec très peu d’installations. Le nom même de ce projet innovant témoigne de cette ambition puisqu’il doit y faire une température oscillant entre 22 et 26 °C pendant toute l’année. La maçonnerie à double paroi et de 80 cm d’épaisseur de cette construction massive contribue au concept low-tech de manière significative. Elle est composée de briques sans isolation intégrée, dont la masse thermique stabilise la température intérieure. Les briques porteuses avec une valeur U de 0,34 W/m²K forment la paroi intérieure et les briques isolantes avec une valeur U de 0,24 W/m²K la paroi extérieure. Au total, les parois extérieures atteignent une valeur U d’environ 0,15 W/m²K. Le positionnement en retrait du bâtiment garantit l’ombragement de la paroi extérieure de sorte qu’en été, le rayonnement solaire ne provoque pas de surchauffe.


062111 ZIS Grafik lowtech

Les aspects de la construction low-tech tels que la sobriété, l’efficacité en termes de coûts et la flexibilité d’utilisation forment un ensemble cohérent grâce à la planification systématique. Cela permet de construire des bâtiments durables et flexibles avec un faible besoin d’entretien et de maintenance.

Lors de la construction d’un bâtiment low-tech, la planification systématique joue un rôle clé. Les interactions entre l’élaboration des plans d’ensemble et l’utilisation des matériaux durables sont essentielles. Un bâtiment low-tech doit s’adapter simplement aux divers besoins de ses utilisateurs, tout en leur apportant confort et qualité d’habitation. À cet effet, les bonnes décisions doivent être prises suffisamment tôt et prendre en compte la future recyclabilité. C’est seulement de cette manière qu’il est possible de développer un système global dont profitent l’utilisateur et le maître d’œuvre, notamment grâce à de bas coûts d’exploitation, d’entretien et de déconstruction.


Detail2 ret

Que ce soit avec l’igloo pour se protéger du froid ou avec le «palais des vents» pour se protéger de la chaleur, l’être humain a appris, il y a bien longtemps, à tenir compte de son environnement pour construire. De nos jours, ce savoir-faire est plus important que jamais.

Le changement climatique entraîne en Suisse une augmentation du nombre de jours de canicule. Au niveau mondial, des projets ambitieux montrent comment on peut faire face à ces conditions climatiques extrêmes. L’un d’eux est le «Dano Secondary School» de l’architecte berlinois Francis Kéré au Burkina Faso. Les murs de l’école sont construits avec la latérite régionale qui présente une capacité d’accumulation thermique élevée. Le plafond du bâtiment est conçu de telle manière que l’air chaud peut s’échapper. Pour finir, le toit en tôle ondulée réduit le rayonnement solaire direct grâce à un avant-toit et à l’exposition est-ouest du bâtiment. C’est donc une solution low-tech dont peuvent s’inspirer les architectes suisses.


Adobe Stock 1678037571

Des matières premières naturelles, une production locale et de nombreuses possibilités de création: c’est ce qui donne du caractère à votre projet de construction.

Les entreprises membres de l’association Industrie suisse de la terre cuite fabriquent des briques et des tuiles avec de l’argile locale. Pour les briqueteries et les tuileries suisses, le «swiss made» est bien plus qu’une appellation d’origine. C’est la promesse d’un caractère unique pour chaque projet de construction grâce à une esthétique et à des matériaux originaux. Il garantit également la durabilité et la qualité de la culture du bâti de notre pays – terre de caractère.

À télécharger: l’aide-mémoire «Low-tech». Des questions sur l’utilisation de la terre cuite dans la construction? Nous sommes là pour y répondre.