Thème spécial

Bon pour la Suisse

La «Törli» est la porte d’entrée de Liestal (BL). Tout près de là se trouve la «Stabhof»: ce bâti­ment a été équipé d’une instal­la­tion photo­vol­taïque avec des tuiles solaires, alors qu’ailleurs dans la vieille ville, les toits solaires sont inter­dits.
La «Törli» est la porte d’entrée de Liestal (BL). Tout près de là se trouve la «Stabhof»: ce bâti­ment a été équipé d’une instal­la­tion photo­vol­taïque avec des tuiles solaires, alors qu’ailleurs dans la vieille ville, les toits solaires sont inter­dits.

Les maté­riaux de cons­truc­tion doivent être abord­a­bles et fonc­tion­nels. Mais une perspec­tive à long terme dans le choix des maté­riaux comprend égale­ment des aspects tels que la dura­bi­lité écolo­gique et la créa­tion de valeur dans le pays.

Quiconque souhaite construire un bâti­ment durable doit prêter atten­tion au choix des maté­riaux. Ils doivent à la fois remplir des critères fonc­tion­nels et répondre aux exigences écono­mi­ques, sociales et envi­ron­ne­men­tales. Les fabri­cants suisses de produits en terre cuite pren­nent en compte ces aspects: ils créent de la valeur et des emplois au niveau régional, utili­sent les ressources d’une manière respec­tueuse de l’environnement et encou­r­agent l’innovation de la place indu­stri­elle suisse. En bref: ils sont bons pour notre pays.

DURABLE

De longues chaînes de livraison et distances de trans­port entraî­nent des émis­sions de gaz à effet de serre élevées. De plus, les condi­tions dans lesquelles sont extraites et trans­for­mées les ressources néces­saires aux maté­riaux de cons­truc­tion ne sont pas toujours connues. En Suisse, l’argile, une matière première natu­relle, est extraite et utilisée selon des normes et critères stricts, d’une manière respec­tueuse de l’environnement et socia­le­ment accep­table. Les processus sont trans­par­ents et compré­hen­si­bles, les distances entre les lieux d’extraction et de trans­for­ma­tion sont courtes et leur impact envi­ron­ne­mental est nette­ment infé­rieur à celui d’autres maté­riaux de cons­truc­tion. De plus, pendant la phase d’extraction et en parti­cu­lier après la revi­ta­li­sa­tion, les carri­ères d’argile forment de précieux espaces de vie pour des espèces animales et végé­tales menacées et favo­ri­sent la biodi­ver­sité. De nombreuses surfaces de carri­ères d’argile actives ou anci­ennes sont inscrites dans l’IANB (l’Inventaire des sites de repro­duc­tion de batra­ciens d’importance natio­nale), notam­ment à Bött­stein (AG), Cris­sier (VD), Laufen (BL) et Rafz (ZH). L’inventaire désigne les sites de repro­duc­tion les plus importants et comprend 5 à 10 % des quelque 14 000 sites de repro­duc­tion d’amphibiens connus en Suisse.

Sonneur à ventre jaune: La popu­la­tion est passée de 47 à 80 animaux.
Crapaud cala­mite: la popu­la­tion est passée de 0 à 54 adultes
Crapaud accoucheur: La popu­la­tion est passée de 47 à 80 animaux.
Rainette verte: La popu­la­tion est passée de 19 à 40 animaux.
Graphique: évolu­tion des popu­la­tions d’espèces forte­ment menacées dans la carrière d’argile de Rafz (ZH) de 2004 à 2021.
(Source: Rapport inter­mé­di­aire suivi tech­nique des amphi­biens, zone IBN ZH 712, brique­terie de Rafz, Office des paysages et de la culture, Zurich 2021)
Graphique: évolu­tion des popu­la­tions d’espèces forte­ment menacées dans la carrière d’argile de Rafz (ZH) de 2004 à 2021.
(Source: Rapport inter­mé­di­aire suivi tech­nique des amphi­biens, zone IBN ZH 712, brique­terie de Rafz, Office des paysages et de la culture, Zurich 2021)

Avec la mondia­li­sa­tion, des produits peuvent être commandés et livrés depuis le monde entier. Or, le trans­port génère des émis­sions de gaz à effet de serre élevées. C’est aussi le cas pour les maté­riaux de cons­truc­tion.

ANCRAGE LOCAL

Les maté­riaux de cons­truc­tion en terre cuite d’origine suisse sont prin­ci­pa­le­ment extraits et produits dans des régions rurales. Les fabri­cants de produits en terre cuite créent des emplois, encou­r­agent la forma­tion et créent de la valeur au niveau régional.

À l’image de la popu­la­tion, les emplois se concent­rent de plus en plus dans les régions urbaines. Il est donc d’autant plus important que les entre­prises créent des emplois dans les régions rurales. C’est précis­é­ment dans ces régions que se trou­vent les sites d’extraction et de produc­tion des fabri­cants suisses de produits en terre cuite. Ces entre­prises déte­nues par des familles suisses sont des employeurs fiables et importants, qui génè­rent une grande valeur dans le pays. De plus, elles inve­stis­sent dans l’avenir en s’engageant acti­ve­ment dans la forma­tion initiale et continue des céra­mi­stes indu­striels, maçons, couvr­eurs et cons­truc­teurs de façades. Ils travail­lent avec des services de contrôle et de recherche agréés qu’avec les hautes écoles suisses, afin de promou­voir l’innovation

INNOVATION

Aujourd’hui, la cuisson des maté­riaux de cons­truc­tion en terre cuite génère des émis­sions de CO2. Les brique­te­ries et les tuile­ries suisses ont déjà réduit ces émis­sions de jusqu’à 30 % depuis 1990 et travail­lent ardem­ment à les dimi­nuer encore. Les direc­tives de l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC), entre autres, permet­tent de s’orienter. D’ici l’été 2025, tous les fabri­cants suisses de produits en terre cuite élabo­re­ront donc des feuilles de route contraignantes pour la décar­bo­na­tion. Elles précis­e­ront comment les entre­prises enten­dent atteindre l’objectif zéro émis­sion nette d’ici 2050. Une utili­sa­tion opti­misée des matières premières, une chaîne logi­stique sans énergie fossile, la pose d’installations photo­vol­taï­ques our la produc­tion auto­nome d’électricité ainsi que l’étude et l’intégration de tech­ni­ques de cuisson et de combu­sti­bles alter­na­tifs sont des appro­ches possi­bles. Mais des produits inno­vants comme les tuiles solaires, utili­sées lors d’une réno­va­tion dans la vieille ville de Liestal (BL), consti­tuent égale­ment une contri­bu­tion importante. Elles permet­tent une utili­sa­tion éner­gé­tique de la surface du toit tout en s’in­té­grant harmo­nieu­se­ment dans le paysage histo­rique de la ville.

L’industrie de la terre cuite s’efforce de fabri­quer des maté­riaux de cons­truc­tion en terre cuite de manière encore plus écolo­gique. Diffé­rentes appro­ches permet­tent de réduire les émis­sions de CO2 lors de la produc­tion.

INTERGÉNÉRATIONNELLE

Beau­coup d’entreprises de l’industrie de la terre cuite sont des PME fami­liales. Elles sont habi­tuées à réflé­chir à long terme et à prendre des décis­ions qui profi­te­ront à l’entreprise sur plusieurs géné­ra­tions.

Tous les fabri­cants suisses de produits en terre cuite sont des entre­prises fami­liales, le plus souvent depuis plusieurs géné­ra­tions. Elles pren­nent des décis­ions écono­mi­ques importantes, qui s’inscrivent dans une perspec­tive à long terme, et dont les prochaines géné­ra­tions profi­tent aussi. Cette approche se reflète dans les inve­stis­se­ments dans des fours d’une durée de vie de 30 ans et plus ou dans la gestion responsable des sites d’extraction, de produc­tion et de décharge.

Bref portrait: Juli­enne Gasser

L’entreprise fami­liale de produits en terre cuite Gasser Ceramic est dirigée par la troi­sième géné­ra­tion. La succes­sion est lani­fiée: Juli­enne, la fille du co-directeur Hans Gasser, reprendra la direc­tion géné­rale de l’entreprise dans les années à venir. Elle se prépare bien à ses futures fonc­tions. Elle a aussi acquis de l’expérience dans diffé­rentes entre­prises du secteur de la cons­truc­tion en Suisse et à l’étranger, et elle travaille depuis le début de l’année dans l’entreprise fami­liale. Elle y effectue diffé­rentes forma­tions et endosse de nouvelles responsa­bi­lités. Elle se rapproche de son rêve d’enfance: devenir cheffe de la brique­terie.

swiss­made

Les entre­prises membres de l’association Indu­strie suisse de la terre cuite fabri­quent des briques et des tuiles avec de l’argile locale. Pour les brique­te­ries et les tuile­ries suisses, le «swiss made» est bien plus qu’une appel­la­tion d’origine. C’est la promesse d’un carac­tère unique pour chaque projet de cons­truc­tion grâce à une esthé­tique et à des maté­riaux originaux. Il garantit égale­ment la dura­bi­lité et la qualité de la culture du bâti de notre pays – terre de carac­tère.

Des matières premières natu­relles, une produc­tion locale et de nombreuses possi­bi­lités de créa­tion: c’est ce qui donne du carac­tère à votre projet de cons­truc­tion.

À télé­charger:
l’aide-mémoire sur le sujet.
Down­load