Maçonnerie

Les murs peuvent se construire de différentes manières. En optant pour des produits en terre cuite, vous faites le choix des matériaux les plus éprouvés, qui de plus épousent votre projet de construction et ses spécifications.

Construction

Dans la construction en maçonnerie, on distingue les façades des murs.

Façade

La maçonnerie à paroi simple avec isolation thermique extérieure (ITE) est exécutée depuis le début des années 1960. Les matériaux isolants sont notamment des matériaux d’origine minérale. Le crépi extérieur protège la maçonnerie des intempéries et de l’environnement. Ce type de construction s’est imposé non seulement pour la rénovation, mais aussi pour les nouveaux bâtiments, avant tout pour des questions économiques.

La maçonnerie monolithique isolante à paroi simple est composée de briques isolantes de grand format. Il n’est donc pas nécessaire de poser d’isolation thermique. Les briques sont assemblées en panneresse et présentent des épaisseurs murales de 30/36,5/42,5 et 49 cm. Une façade crépie remplit alors une triple fonction en fournissant à la fois sécurité structurale, isolation thermique et protection contre les intempéries.

La maçonnerie à double paroi se caractérise par son système à trois couches distinctes, qui remplissent les fonctions suivantes: protection contre les intempéries, isolation thermique et structure portante. Les caractéristiques des matériaux sont ainsi pleinement exploitées. La maçonnerie à double paroi répond aux exigences d’ordre aussi bien statique que physique. Cette maçonnerie peut être montée soit comme construction crépie, soit comme doublage avec des briques apparentes en terre cuite ou en clinker.

Parois intérieures et parois dotées de propriétés particulières

Les parois insonorisantes satisfont aux exigences posées dans la norme SIA 181 («Protection contre le bruit dans le bâtiment»). Le choix des matériaux et la qualité d’exécution jouent un rôle considérable dans l’insonorisation. Il faut envisager des fentes, des fuites, des conduites ou installations mal disposées en évitant qu’elles n’entraînent des risques incalculables pour la technique acoustique. 

Les briques à résistance statique accrue sont produites aux mêmes dimensions que les briques de maçonnerie standard, ce qui permet de les associer et d’intégrer dans la maçonnerie des zones limitées qui présentent des charges importantes, comme des parties de murs porteurs ou de piliers. On obtient ainsi une base de crépi d’une grande continuité en évitant au maximum des dégâts dus à des fissures, puisqu’il n’y a pas de construction mixte.

Maçonnerie armée (acier) à l’orthogonale. La résistance d’une maçonnerie tient avant tout dans sa résistance à la compression. Si des contraintes de traction ou de traction par flexion relativement importantes devaient survenir, une armature est alors nécessaire. L’armature orthogonale de la maçonnerie permet que des flexions soient aussi contrées perpendiculairement aux joints d’assise. Des systèmes tels que Murfor RE ou Armo utilisent ce mécanisme pour maîtriser des contraintes de flexion relativement importantes. Les domaines d’application sont notamment les parapets de balcon, les éléments de maçonnerie en porte-à-faux, murs pignons, jambettes, maçonnerie avec capacité accrue de déformation.

Physique de la construction

Isolation thermique et accumulation de chaleur. La quantité de chaleur nécessaire pour chauffer des locaux dépend notamment des déperditions thermiques dues à l’enveloppe du bâtiment. Meilleure est l’isolation thermique et plus faibles sont les déperditions de chaleur vers l’extérieur. Les températures de surface sont également plus élevées. En plus de la capacité thermique et de l’inertie thermique, ces températures jouent un rôle crucial dans le confort, tout comme la régulation de l’humidité.

Le changement climatique fait évoluer les contraintes physiques posées à la construction. L’énergie solaire, y compris passive, revêt une importance grandissante. Pour autant que les températures des pièces restent confortables, le bâtiment peut devenir un habitat capteur d’énergie. Encore faut-il aussi que le bâtiment présente une bonne capacité thermique. Autrement dit, le planificateur doit non seulement veiller au niveau d’isolation thermique du bâtiment, mais aussi intégrer la capacité thermique de celui-ci. Pour y parvenir, il doit tenir compte de l’enveloppe du bâtiment, mais aussi de tous les éléments intérieurs: murs, planchers et dalles notamment, et les intégrer dans les calculs.

Protection contre l’humidité. Les caractéristiques des briques sont notamment déterminées par leur mode de fabrication. Pendant le séchage des briques d’argile encore crues, l’eau sort de la brique en formant un réseau capillaire ouvert vers l’extérieur, sous forme de pores ramifiés. Le taux de pores est habituellement compris entre 15 et 30%. Grâce à cette structure, une brique présente une bonne capacité d’absorption puis de rejet de l’eau, sous forme de vapeur ou sous forme liquide. L’humidité est ainsi transportée rapidement du côté sec du mur. 

Protection contre l’incendie. L’évolution d’un incendie est déterminée par un grand nombre de facteurs. Ces facteurs soit freinent la progression du feu soit au contraire la favorisent, ils ont donc un impact sur les dégâts résultant de l’incendie. Comme la terre cuite ne brûle pas, un ouvrage de maçonnerie en briques de terre cuite présente une grande résistance à la chaleur et au feu. Les murs coupe-feu peuvent d’ailleurs être réalisés en briques de terre cuite. La résistance au feu varie selon le type de réalisation et en fonction de la finition de la surface (crépie ou brute). Il faut notamment que tous les raccordements, supports et joints présentent un même degré de résistance au feu. 

Protection contre le bruit. La norme SIA 181, «Protection contre le bruit dans le bâtiment», est la référence utilisée pour évaluer la protection qu’un bâtiment offre contre le bruit. Cette norme est fondée sur l’ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit, qui fixe pour tout le pays les exigences minimales posées pour l’insonorisation de tous les bâtiments neufs ou rénovés. Avant le début de la planification, il faut étudier les nuisances sonores pour définir, d’entente avec les maîtres d’ouvrages et les utilisateurs du bâtiment, les attentes en matière d’insonorisation. Le choix des matériaux et la qualité de l’exécution jouent un rôle considérable dans la qualité de l’insonorisation. Pour offrir une insonorisation de qualité, l’industrie de la brique a développé des briques insonorisantes, plus lourdes, et des briques dans lesquelles du béton est coulé. Il faut envisager des fentes, des fuites, des conduites ou installations mal disposées en évitant qu’elles n’entraînent des risques incalculables pour la technique acoustique.

Nous sommes là pour vous

Face à la complexité croissante des projets de construction, l’Industrie suisse de la terre cuite est votre contact: nous vous informons sur les briques, les tuiles et la céramique industrielle avec notre vision d’ensemble sur les produits. Si vous souhaitez un conseil personnalisé, prenez contact avec notre secrétariat

Pour en savoir plus sur les produits, les prix et les délais de livraison, consultez les sites des entreprises de l’industrie suisse de la terre cuite.